Distillerie Montebello

18 février

Le rhum Montebello est un rhum agricole produit par la distillerie Carrère à Petit-Bourg

La distillerie Carrère est plus connue sous le nom de distillerie Montebello, dénomination de ses rhums depuis 1975 en référence au nom du quartier où elle se situe. Le nom Montebello apparaît en avril 1859 à l’occasion de la vente d’une partie des terres de l’habitation Jean-Bell par la propriétaire Mme veuve Thévenin, en mémoire de la deuxième victoire des troupes de Napoléon III sur les autrichiens à Montebello della Battaglia en Lombardie.

La distillerie est fondée en 1930 par la famille Dolomie, la distillerie s’appelant "Carrère" en raison qu’elle se trouve entre la section Carrère et la section Montebello de Petit-Bourg,.

La période de la Seconde Guerre mondiale est difficile pour cette distillerie, dont l’activité décline lentement mais perdure tout de même. La distillerie passera brièvement entre les mains de la famille Pioche qui continua la production de rhum. En 1966 Jean Marsolle, issu d’une famille présente en Guadeloupe depuis 1650, et dont le frère Henri est propriétaire de la Distillerie Séverin, rachète la distillerie avec son fils Alain. À cette époque, l’atelier de broyage ne dépasse pas trois tonnes à l’heure.

En 2012, la distillerie qui termine ses travaux (notamment la chaudière) s’est ainsi lancée sur la voie du recyclage de l’intégralité des "déchets" issus du broyage de la canne. Elle utilise la bagasse sèche (le résidu de canne) comme combustible pour produire la vapeur qui fait fonctionner les presses broyant la canne. En effet, lorsque le jus est extrait, le résidu de canne, désormais sec, appelé la bagasse, est envoyé dans les fours qui alimentent par la vapeur ainsi produite les presses qui broient la canne pour en extraire le jus. On obtient ainsi un cercle vertueux, la canne broyée alimente le broyage de la canne. La dépollution de la vinasse, en traitant le résidu dans des bassins à l’aide de boue après décantation dans des bacs de lamellaires (traitement par oxygénation aérobie), est une autre mesure environnementale mise en place depuis quelques années.

Aujourd’hui Montebello produit approximativement 200 000 litres de rhum par an.

Pour élaborer son rhum, la disitllerie Montebello a la particularité de n’utiliser que des cannes récoltées à la main provenant des régions volcaniques de Petit-Bourg, Goyave, Basse-Terre, Lamentin et de Sainte-Rose. C’est aussi une des dernières distilleries de la caraïbe utilisant des machines à vapeur.

La distillerie familiale a toujours pris le parti de privilégier la qualité, le parfum en bouche du rhum, et cela passe par deux étapes précises lors de son l’élaboration :

Contrairement à la plupart des distilleries, Montebello fait fermenter durant 48 à 52 heures (au lieu de 18 à 36 heures en règle générale) le jus de canne après extraction (ce que l’on appelle aussi vesou). Ce temps de fermentation supplémentaire a pour conséquence de permettre au jus de canne de révéler toute son expression.
La deuxième caractéristique de production qui distingue les rhums Montebello des autres a lieu lors de la maturation. Les fûts de chêne contenant le rhum sont placés dans de grands containers métalliques où la température est plus élevée. Cette opération a pour but de permettre une extraction de l’alcool plus rapide.
Source : Wikipédia

https://www.youtube.com/watch?v=35YkG6FzzaY